'
.
.
.

Mañana 1982 à Jean-Luc Trisbal 42

manana

J'ai fait quelques voyages, mais jamais plus longtemps que ce que mes vacances m'autorisent, dont 3 voyages Saint-Malo-les Açores... sous équipage réduit; 2 adultes dont moi et un ou deux enfants.

D'accord, la peinture est à refaire.

Je l'ai gréé en cotre cette année, et suis très content de cette modif, à partir de force 6, le génois est enroulé et le centre velique de la trinquette, beaucoup plus bas que celui du génois enroulé aux 2/3 fait que le bateau gite moins et va plus vite car une voile enroulée aux 2/3 au bon plein et au près a un rendement déplorable.
Et dans tous les cas, si le vent forcit, la reduction est toujours plus facile à faire avec trinquette et génois sur enrouleurs. Le seul problème sont les virements de bord sous génois entièrement déroulé. Ca passe mais ça frotte, ou bien on enroule à moitié, on vire puis on déroule. Faut juste ne pas être pressé.

Cependant, je suis très étonné de lire dans le forum que l'on peut aller à 15 noeuds avec ce bateau. Je pense que c'étaient des kilomètres/heure, pas des noeuds!

En croisière normale, sous pilote, on peut rester des jours entiers à 7 ou 8 noeuds si le vent et la mer le veulent bien, monter jusqu'à 10 ou 11 noeuds avec un barreur expérimenté, mais 15 noeuds pour ce monocoque... je m'inscris à la coupe de l'América.

Concernant l'allure de près, sur une mer normalement agitée et sous pilote, la trace de mon bateau sur une carte électronique me donne un peu moins de 120° bord sur bord. C'est pas terrible.
On peut descendre à 110° voire un peu moins en barrant finement ce bateau, mais pas beaucoup mieux.
C'est vraiment pas un bateau de près, du coup, j'ai mis un gros moteur qui rentre tout juste dans son logement... mais ce bateau n'est pas un fifty, au moteur, contre le vent, c'est pas écolo et tellement inconfortable que je ne le fais pratiquement jamais.


Je ne resiste pas à vous montrer le speedo du GPS, 10,3 noeuds (à Ouessant... avec le courant).
manana

Voilà, j'espère que je ne vous ai pas ennuyé, je suis ouvert à toutes les remarques, et même à croire qu'on peut aller à 15 noeuds en croisière avec un trisbal, mais il faut me convaincre.


La principale qualité de ce bateau, à part la place à bord due à sa longueur et qu'il est en alu, est le sentiment de sécurité, (navigation familiale avec enfants). On observe la chute du baromètre sans trop d'inquiètude au large, à condition d'avoir de l'eau à courir au delà de force 8.

Le Trisbal 42 est un super bateau de voyage, le meilleur que j'aie jamais eu, dès lors qu'on ne le considère pas comme un bateau de course.
Peut-être est-ce par réaction à de nombreux articles dont les auteurs manquent d'objectivité en considérant leur bateau comme la 7ème merveille du monde, ce qui n'est d'ailleurs pas le cas sur Trisbal connexion, à part peut-être Taniwha qui navigue à plus de 15 noeuds...
A Cap Town c'est comme à Marseille ? amitiés à Peter, son skipper.

manana

manana

J'ai fais beaucoup de bricoles sur mon bateau dont une barre à roue, un portique... et une bricole super foireuse... un propulseur d'étrave démontable.

manana


La barre à roue, c'est chacun ses goûts, mais la barre franche balayait tout le cockpit à cause de sa longueur, et pas question de trop la raccourcir car le safran, non compensé, est un gros défaut de ce bateau. j'en ai gardé le minimum (de longueur de barre), au cas ou l'hydraulique viendrait à fuire.
Le portique, c'est super pratique sauf pour l'aérien d'un régulateur...

manana

Quant au propulseur, très pratique dans les manoeuvres de port, (moteur à rotor plat de 2,2kw + embase de moteur HB de 4cv), c'est trop galère de l'enlever dans le clapot à la sortie du port.
Le propulseur... quand je pense tout le temps que j'ai passé à faire cette bricole merdique !

manana
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]